La Chirurgie des Valves Cardiaques

Les maladies valvulaires (ou valvulopathies) et les traitements chirurgicaux

Les maladies valvulaires sont aussi appelées valvulopathies.

Si les valvules ne s’ouvrent pas assez, on parle de rétrécissement valvulaire, si au contraire elles ne se referment plus de façon hermétique (fuites), on parle d’insuffisance valvulaire. Ces pathologies cardiaques peuvent nécessiter, après diagnostic médical, une intervention en chirurgie cardiaque.

L'insuffisance aortique

L’insuffisance aortique est une fuite au travers de la valve se produit lorsque celle dernière est fermée et provoque un retour du sang dans l’aorte vers le ventricule gauche. Cette dilatation progressive entraîne une perte de fonction irréversible.

Cette valvulopathie aortique induit une prise en charge chirurgicale, si une surveillance régulière au stéthoscope et à l’échographie cardiaque de la valve aortique ne permet pas d’appréhender l’évolution de l’insuffisance aortique.

Le rétrécissement aortique

C’est la maladie valvulaire la plus courante, qui touche le plus souvent les patients très âgés, même si cette vavulopathie peut se déclarer chez des patients plus jeunes porteurs d’une malformation de la valve aortique.

Lors du vieillissement naturel, la valve aortique se calcifie naturellement. Au fil du temps, peut se créer un obstacle à l’éjection du sang, ce qui provoque un rétrécissement aortique. Il est traité principalement de manière chirurgical, même si d’autres solutions existent.

Le rétrécissement mitral

Suite à une diminution de l’orifice de la valve mitrale, provoquée par une mauvaise ouverture des valvules, un obstacle à la circulation du sang de l’oreillette gauche vers le ventricule gauche peut se former. On parle alors de rétrécissement mitral.

Cette pathologie peut entraîner un œdème du poumon. Si la valvulopathie mitrale peut être sévère, le traitement préconisé est le plus souvent médical, par l’utilisation de diurétiques. La pression dans l’oreillette gauche diminue ainsi. Toutefois, si le rétrécissement est symptomatique, serré ou mal toléré, la chirurgie peut s’avérer nécessaire.

L'insuffisance mitrale

Si la valve mitrale ne se ferme plus correctement, un reflux anormal de sang entre le ventricule gauche et l’oreillette gauche se produit lors de la contraction. On parle alors d’insuffisance mitrale.

En cas d’intervention chirurgicale, on procède soit à une plastie mitrale (conservation et remplacement de la valve mitrale existante) ou au remplacement valvulaire mitral (remplacement de la valve abîmée par une prothèse valvulaire).

L'insuffisance des valves pulmonaires et tricuspides

Ces valves sont exceptionnellement touchées, les cas de rétrécissement sont rares. L’insuffisance des valves pulmonaires et tricuspides est observable chez de nombreux patients lors d’une échographie, sans que cette pathologie soit symptomatique.

Qu'est-ce qu'une valve cardiaque ?

Les valves cardiaques séparent les différentes cavités du cœur afin d’assurer la bonne circulation du sang entre les différentes cavités cardiaques.

Ces valves sont composées de deux ou trois feuillets appelés valvules qui s’ouvrent pour laisser passer le sang et se referment pour l’empêcher de revenir en arrière.

Il existe 4 grandes valves au niveau du cœur :

  • la valve aortique entre le ventricule gauche et l’aorte
  • la valve pulmonaire entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire
  • la valve tricuspide entre l’oreillette droite et le ventricule droit
  • la valve mitrale entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche